Promouvoir son livre : dire haut et fort que l’on est écrivain

Promouvoir son livre : dire haut et fort que l’on est écrivain

Madeleine, l’arrière-petite-fille de Marcel, vient d’être autoéditée (l’histoire se répète éternellement) et choisit de s’autoéditer sur internet. A la recherche de lecteurs qu’elle n’a jamais trouvés, elle est « prisonnière » des réseaux de promotion habituels (TV, radio, presse écrite), réservés à la gloire de ceux qui ont déjà réussi… Dans l’ombre de ces grands auteurs, les autres, c’est-à-dire 99% d’entre eux, doivent aujourd’hui assurer une présence sur les médias sociaux et atteindre leurs lecteurs. C’est le monde de l’auto-publication. Malgré son nom et son prénom, Madeleine doit se poser la question fondamentale : peut-on m’identifier comme auteur ? Scrupuleusement et méthodiquement, Madeleine tape son nom dans les principaux moteurs de recherche

Du côté de Google…

Madeleine Proust décide de faire un voyage sur Google, et là, elle doit faire face à la dure réalité.

Elle trouve des chapitres sur son arrière-grand-père, des pages sur la symbolique de la « madeleine  ; » passée dans le langage courant, un reportage sur Commercy, les recettes du petit marmiton, la fameuse église néoclassique avec de nombreux détails sur le portique octostyle, mais sur Madeleine Proust, un simple auteur. Rien.
Madeleine découvre à ce moment-là que, pendant longtemps, elle ne se couchera pas de bonne heure : les plaisirs et les jours de travail seront longs pour faire ressortir son œuvre. Et cela aurait pu être un cauchemar si elle n’était pas tombée sur son site préféré, sur un article qui allait devenir sa bible. Pour vous inspirer vous aussi, voici la première partie.

Exister en tant qu’auteur

Peut-on vous identifier comme un auteur ? Faites une recherche de votre nom d’auteur sur Google. Quelles informations recueillez-vous  ? Si aucun résultat n’indique que vous écrivez, alors vous n’avez encore informé personne de vos activités littéraires. C’est donc ici que vous devez commencer à promouvoir votre image d’auteur et construire votre lectorat.

Ouvrir un blog ou un site web ?

C’est la première idée qui me vient à l’esprit  : une vitrine, un lieu pour parler de ses projets et exposer son travail. Il existe deux possibilités : le site web et/ou  le blog. Il n’y a pas de meilleure solution mais plutôt des fonctions et des contraintes différentes.
Le site internet est organisé par thèmes et par pages.Il permet d’afficher son travail de manière logique : les livres publiés, l’actualité de l’auteur, sa biographie, etc.
> Le blog a un aspect beaucoup plus dynamique et vivant car il fonctionne sur la publication d’articles. En revanche, l’animer devient souvent un casse-tête car il faut le mettre à jour régulièrement en publiant de nouveaux articles.
> Si vous choisissez l’option blog, ne vous imposez aucune contrainte. Parlez de tout librement et sans entrave. Faites connaître votre univers d’auteur en relayant vos lectures, vos coups de cœur artistiques, vos coups de gueule éditoriaux, les projets sur lesquels vous travaillez, etc. Les jeunes auteurs sont souvent réticents à parler d’eux-mêmes. Pourtant, c’est souvent une personnalité qui se cache derrière leurs écrits. En tant que lecteur, n’avez-vous pas envie de mieux connaître les auteurs que vous aimez ?

La personnalité des auteurs est la chose la plus importante

Concrètement, comment créer un blog/site web ?

Si vous ne connaissez rien à l’informatique, c’est pourtant à votre portée. WordPress vous permet de combiner le dynamisme du blog et de créer également des pages thématiques. C’est l’outil le plus utilisé aujourd’hui pour la création de blogs. Vous aurez le choix entre de nombreuses propositions de mise en page, appelées  » Thèmes  ; » et vous aurez ainsi la possibilité de le personnaliser à l’infini.
Si cette tâche ne vous semble pas à votre portée, il est toujours possible de demander de l’aide autour de vous ou sur des forums spécialisés (vous y rencontrerez sûrement quelqu’un de fiable, disponible et prêt à vous aider). Il existe également des outils plus faciles à utiliser que wordpress comme wix.
> Si cette opération vous semble trop lourde, vous pouvez
– utiliser votre page facebook comme point de ralliement pour vos lecteurs (voir chapitre suivant)
– ou vous rattacher à un collectif, à un association d’auteurs. Un site collectif d’auteurs vous permettra de profiter d’un blog préinstallé pour tous les auteurs et de son pouvoir de diffusion afin de valoriser vos écrits et votre statut d’auteur.

C’est fait, vous existez sur internet en tant qu’auteur ! Pourtant…

Pourtant, et bien que vous ayez envoyé un mailing à tous vos contacts pour les informer de l’existence de votre blog/site, l’audience ne décolle pas. C’est parce que vous devez maintenant commencer à communiquer pour trouver vos lecteurs.

Profil Facebook ou page fan

6 préceptes pour construire votre réseau de lecteurs sur facebook

  • Facebook est incontournable pour interagir avec vos futurs lecteurs. Sauf si vos livres publiés ou auto-publiés n’ont un public dédié qu’au troisième âge, facebook est un must pour les auteurs. Vous avez probablement déjà un profil Facebook. Si vous n’en avez pas, créez-en un. C’est le profil que vous utiliserez pour interagir avec vos futurs lecteurs.
  • Faites une recherche liée au genre littéraire de ce que vous écrivez. Par exemple « thriller » si vous écrivez des thrillers, et demandez à rejoindre des groupes de discussion liés à ce thème, par exemple  :  » le groupe des amateurs de thrillers  ; ».
  • N’hésitez pas à  » liker  ; » les pages communautaires ou les pages thématiques liées à ce sujet. Lorsque vous avez une actualité à communiquer, vous pouvez déposer le lien de votre article de blog sur le journal de ces pages et dans ces groupes de discussion.
  • Intéressé par les blogueurs  : lesquels sont les plus susceptibles d’aimer votre livre  ? Contactez-les et faites-leur savoir que vous existez.
  • Souvenez-vous toujours que la meilleure façon de susciter l’intérêt pour ce que vous faites est de commenter ce que les autres font. Alors interagissez, parlez, commentez ;!
  • Votre profil facebook vous permettra ainsi d’attirer les lecteurs intéressés vers votre page fan ou votre blog. Et oui, où vous vous présenterez en tant qu’auteur  ! Vous pouvez donc attacher votre profil à votre page fan en vous désignant comme administrateur de la page.

La nécessité d’une page fan  ?

> Il ne sera pas limité à 5 000 amis comme votre profil,
> Vous pourrez consulter ses statistiques pour mieux comprendre qui sont les lecteurs de votre livre, essai, roman, témoignage…
> Et surtout, vous aurez des moyens de le promouvoir.
Cette page fan peut être de 2 types :
Une page  » book  ; » c’est-à-dire une page sur un seul de vos livres.
Ou une page  » author  ; » qui parlera de tous vos projets et publications. La communauté de lecteurs étant longue à se constituer, la rassembler autour d’un titre pour la laisser se disperser ensuite à chaque nouveau projet n’est pas la meilleure option.
Une page  » auteur  ; » aura forcément une audience plus large.

Quelques conseils pour gérer votre page fan

  • Configurer : choisir des photos de profil attractives (rien ne remplace l’efficacité d’une photo personnelle) et donner un maximum d’informations sur votre travail d’auteur (lien vers d’autres comptes facebook, blog, twitter, associations dont vous faites partie, sites sur lesquels vous écrivez, etc.)
  • Postent régulièrement mais peu. Un à deux messages par jour.
  • Poster du contenu qui engage vos lecteurs. Facile à dire mais pas si facile à faire. De manière générale, cela peut se résumer à trois principes :
    – Susciter l’intérêt : jolies photos, contenu exclusif,

    – Solliciter : pour un vote, un sondage, une question, etc.
  • Promouvoir  : la promotion sur facebook fonctionne particulièrement bien et pour un coût modeste puisqu’elle est accessible à partir d’un investissement de quelques euros. Vous avez le choix entre promouvoir votre page ou promouvoir un article particulier. Tout dépend de l’effet que vous voulez obtenir
    – Si vous souhaitez augmenter le nombre de « j’aime » sur votre page, et donc lui donner plus de visibilité, vous devez promouvoir votre page d’auteur
    – Si vous souhaitez informer d’une nouvelle spécifique, par exemple la sortie de votre livre, il est préférable de faire une publication sur votre page et de la promouvoir

Tous ces moyens réunis vous permettront de communiquer efficacement sur Facebook en tant qu’auteur.

Attention, les conditions d’utilisation de facebook changent régulièrement.

Vous les découvrirez petit à petit. Comment expliquer, par exemple, que nous ne voyons pas les publications de certains de nos amis alors que d’autres sont constamment présents dans notre fil d’actualité ? L’edgerank, c’est-à-dire, en langage barbare de facebook, le fait que plus vous interagissez avec une personne, plus ses posts apparaissent dans votre fil d’actualité. Avec de la pratique, vous apprendrez à bien communiquer sur Facebook.

Votre communauté de lecteurs se constituera petit à petit.

Si vous continuez à communiquer régulièrement sur votre page et votre profil, ils prendront l’habitude de réagir à votre actualité, comme l’annonce de la sortie de votre livre ou la participation à un Prix littéraire.