Apprendre à traduire des phrases en anglais

Apprendre à traduire des phrases en anglais

Quand on vous dit « traduction », à quoi pensez-vous ? Périlleux, exercices compliqués… ou Google Translate… Le pire ennemi des puristes de la transcription.

Il faut reconnaître que l’exercice est tentant, mais parfois si éloigné de la réalité et du sens recherché. D’autant plus que notre ami, le  » bricoleur « , n’a absolument aucune idée du contexte dans lequel se trouve la phrase et devient le champion du contre-sens.

Notre conseil est de commencer par apprendre quelques bases de la langue à la maison, comme : la grammaire, le vocabulaire, la conjugaison. Procurez-vous un bon dictionnaire français-anglais et suivez ces conseils et méthodes avant de vous lancer dans l’exercice.

Traduire littéralement

Cette première étape est souvent la première que nous apprenons dans notre enfance.

Qu’est-ce que ce mot signifie ? Qu’est-ce que ce mot signifie ? La réponse vient immédiatement en français : c’est une pomme, un chat, une voiture.

Dans une méthode plus globale, on utilisera des dessins, des mimes ou tout autre stratagème pour faire comprendre à notre interlocuteur ce que l’on a en tête, sans utiliser la transcription littérale du mot. Cet exercice un peu fastidieux, surtout pour les débutants, permettra une meilleure acquisition du vocabulaire et de l’usage de la langue en général.

Vous pouvez également vous livrer à des exercices d’apprentissage plus traditionnels de listes de mots fréquemment utilisés, à une fréquence régulière, pour apprendre rapidement à déchiffrer quelques phrases avec sujets, verbes et compléments.

Votre contenu est maintenant à peu près compris, place à la 2e étape.

Reportez votre transcription dans son contexte

Il pleut des chats et des chiens : littéralement, vous ne traduiriez pas « il pleut des chats et des chiens »…. Inversement, pour la phrase française « Il pleut des cordes », on ne dirait pas It’s raining strings

Comme vous l’aurez compris, ces deux expressions, qui ne présentent à première vue aucune différence, ne se traduisent pas du tout de la même manière. L’environnement contextuel est ici crucial pour ne pas avoir l’impression d’être dans un chenil ou dans un magazine de voile. Nous sommes bien dans la description de la météo, si importante dans la vie de nos amis britanniques.

Contez-vous une histoire

Une fois que votre transcription littérale a été replacée dans son environnement contextuel, il faut trouver le bon ton et faire des phrases correctes en utilisant les bons mots et verbes. Pour ce faire, racontez-vous une histoire avec ce que vous venez de traduire. En effet, si vous interprétez un manuel d’assemblage de moteur à injection, l’histoire ne sera pas très enchanteresse …. bien que, pour certains… mais l’idée n’est pas de tomber dans le conte pour enfants à chaque traduction, mais plutôt de donner du sens et de la vie à ce que l’on lit, comprend, traduit et réécrit.

Retranscrire ce que l’auteur a voulu dire dans vos propres mots

Parce qu’en définitive, la traduction de contenu est souvent une tâche de réécriture, on vous demande d’assimiler un texte dans une langue pour en écrire/dire un nouveau dans votre ou vos langues maternelles. Généralement, les exercices d’interprétation sont plus faciles en ce sens, car vous saisissez mieux la différence et les subtilités de ces derniers.

Mais l’idée reste surtout de réussir à retranscrire en français les sentiments, le ton, et même les petites blagues mentionnées dans le texte original. Pour vous aider, vous pouvez vous poser la question suivante : que voulait dire l’auteur ? Qu’avait-il en tête ? Quel sentiment voulait-il transmettre ? Quel message est important ? Si vous avez l’auteur sous la main pendant la conversation, sa reformulation peut vous aider à trouver les bons mots ; sinon, vous devrez utiliser l’environnement contextuel et tous les compléments de nom et autres adjectifs utilisés pour trouver les réponses à ces questions.

Traduire un texte dans son ensemble

Autre méthode, après quelques cours de langue, vous pouvez sauter des étapes et passer directement à la phase d’interprétation globale du texte. Surtout s’il ne s’agit que de quelques phrases ou même d’un slogan. Si l’adaptation vous laisse une certaine liberté, vous pouvez d’autant plus vous permettre de traduire directement en fonction de votre perception et de ce que vous retenez des phrases que vous lisez. Cependant, cette approche n’est pas recommandée pour les débutants.

Certaines expressions sont parfois très compliquées à traduire, à tel point qu’on les laisse en anglais. Cela est souvent dû à la grammaire anglaise, beaucoup moins compliquée. La publicité en est un bon exemple. Mais en bons Gaulois que nous sommes, vous aurez toujours un petit astérisque avec la version française…

France is in the air (Air France) : La France est dans l’air
Just do it (Nike) : Fais-le
I’m lovin’ it (McDonald’s) : J’aime ça

En un mot (pas en un mot !), la transcription littéraire est un art qui se maîtrise à force de pratique, de conversation, de beaucoup de travail et même idéalement d’immersion dans le pays, pour assimiler toutes les nuances de la langue de Shakespeare. Les livres, tant en français qu’en anglais, deviendront de véritables alliés pour à la fois vous aider à comprendre la langue anglaise écrite et les tournures de phrases, mais aussi pour travailler votre écriture dans la langue de Molière et développer votre champ lexical.